A new product on the market

Share this page


21 novembre 2017

 

La mise en œuvre de partenariats public-privé nationaux et internationaux en recherche renforce, lorsque ces derniers s’appuient sur une véritable complémentarité : celle-ci comprend l’expertise ainsi que des intérêts partagés et formalisés, des capacités d’innovation, de maturation et de valorisation technologique, et in fine, le développement économique des organisations partenaires. En ce sens, ces partenariats réalisés dans de nombreux domaines sociétaux stratégiques (santé, numérique, transport, énergie) favorisent donc naturellement la compétitivité de la France. En outre, la visibilité associée à la mise en place de ces partenariats et leurs excellents résultats contribuent à la reconnaissance internationale de ces nouveaux savoir-faire technologiques ou méthodologiques développés dans ce cadre pour être en mesure de répondre aux défis socio-économiques actuels et futurs.

Comment renforcer les dispositifs et les instruments des partenariats public/privé pour une meilleure innovation

De multiples programmes/dispositifs (PIA, CIR, CII, FUI, CMI, H2020 dont IMI2, etc.) et instruments (e.g. instrument PME) sont déployés au niveau national et européen pour soutenir, sous diverses formes (prêts, subventions, avances remboursables, crédits d’impôt) et conditions d’éligibilité spécifiques, les partenariats public/privé. Un des objectifs ainsi poursuivis est d’augmenter les investissements privés (en particuliers PME) en R&D afin de stimuler les capacités d’innovation et de développement des organisations publiques et privées à différents niveaux de maturité technologique.

 

Le nombre de programmes/dispositifs et instruments ainsi que leurs modalités d’accès rendent leur utilisation et l’appréciation de leur complémentarité éventuelle complexes. Par ailleurs, les budgets associés à ces programmes/dispositifs, bien que significatifs en valeur absolue, ne permettent malheureusement pas de soutenir l’exhaustivité des initiatives partenariales pourtant jugées très prometteuses. Des choix doivent ainsi être opérés par les comités de sélection qui auront parfois tendance à favoriser les projets partenariaux à retour économique à court (ou moyen) terme garanti au détriment du risque scientifique et/ou technologique voire potentiellement même du niveau d’innovation associé.

 

Enfin, même si cette tendance diminue en particulier depuis la signature des accords de consortium avant la libération des fonds, certains partenariats pourront être dissolus ou s’avérer contre-productifs du fait de revendications de propriété intellectuelle ou de modalités de valorisation disproportionnées du secteur public (eu égard aux activités, au savoir-faire apportés ou au marchés visés) ou encore du fait de la perte du caractère stratégique d’un partenariat liée à une réorganisation des priorités industrielles.

Rôle joue de FINOVATIS dans la mise en œuvre des partenariats public/privé dans la recherche

FINOVATIS intervient à différents niveaux. De manière générale, après une phase d’écoute nous permettant d’apprécier la stratégie de R&D d’une organisation et son business model, nous rentrons dans une phase dite de diagnostic avec pour objectif d’apprécier le potentiel d’innovation de l’organisation (privée ou publique) et d’identifier les leviers financiers nationaux et/ou internationaux mobilisables (en prenant en compte la complémentarité avec ceux potentiellement déjà obtenus) pour soutenir ses orientations stratégiques selon la maturité de l’organisation et de sa technologie.

 

Selon l’option de financement finalement retenue, nous intervenons pour préciser les objectifs techniques et/ou scientifiques et les impacts socio-économiques du projet partenarial envisageable et nous identifions, puis sollicitons, les acteurs privés et/ou publics à intégrer au projet pour couvrir l’exhaustivité de sa chaîne de valeur en validant leur approbation du modèle économique envisagé par l’organisation coordinatrice. Nous œuvrons ensuite à la description du programme de recherche partenariale, de la complémentarité et des intérêts technologiques et économiques des acteurs du projet, des impacts socio-économiques attendus (marché, stratégie de valorisation et de mise sur le marché, stratégie de communication et de dissémination), du budget du projet, des considérations éthiques éventuelles et proposons un système de management adapté. Nous assurons aussi le relais entre les différentes structures juridiques des partenaires publics et privés impliqués dans le programme pour optimiser la formalisation des accords partenariaux. Enfin, l’implication de FINOVATIS peut aussi, dans le cadre de partenariats publics/privés internationaux, se poursuivre lors de l’exécution du projet dans la réalisation de tâches liées aux actions de communication, de dissémination et d’exploitation ou encore du suivi administratif et financier.

David KOUBI

Consultant / Directeur Général